Visite à la minoterie de Sonoco SA

Les Usines dernières Générations arrivent en Guinée

moulin3

Partenaires depuis une dizaine d’années dans le secteur du blé, le marocain Omar Yacoubi, PDG des Moulins Lahlal et l’opérateur guinéen Mamadou Saliou Diallo, PDG de Sonoco SA, sont passés à la vitesse supérieure. Leur vœu, d’installer une usine de fabrication de blé de farine fortifiée, devient réalité pour résorber l’épineux problème du déficit de la farine en Guinée. La cérémonie d’inauguration du nouveau complexe industriel de production de farine, dénommé «Les Moulins d’Afrique», situé dans la zone industrielle de Sonfonia (commune de Matoto), a eu lieu le lundi 7 mai 2012 sous la présidence du Premier ministre de Guinée. Mohamed Said Fofana avait à ses côtés le ministre de l’Industrie, la conseillère du Président de la République en charge du secteur privé et l’ambassadeur du Royaume Chérifien en Guinée.

Le 21 février 2015, une mission de la Commission Nationale des Investissements a été mandatée, à la demande du promoteur afin de lui permettre d’obtenir l’autorisation d’importer 100.000 tonnes de farine industrielle comme matière première jugée indispensable au processus de transformation de la farine destinée à la commercialisation. L’équipe de mission notamment constitué de Monsieur Gabriel Curtis, Directeur Général de l’Agence de Promotion des Investissements Privés APIP-Guinée est allé directement à la rencontre du Directeur Général sur le site industriel.

Après cette visite de terrain, les installations de l’usine de production d’une part et le processus de fonctionnement et de production de la farine d’autre part, le constat de la mission est clair : la farine industrielle est effectivement une matière première qui subit le même processus de transformation que le blé. La mission a compris que le test pratique démontre que la farine industrielle n’est pas un produit commercialisable sur le marché de consommation par la population mais plutôt demeure une matière première qui nécessite une transformation préalable pour produire de la farine comme produit fini destiné à la consommation.

Par ailleurs, la mission a apprécié les efforts d’investissements du promoteur et les emplois créés. Elle a trouvé au sein de cette unité industrielle, un personnel technique qualifié disposant d’une grande expérience dans le secteur de la production de farine. L’engagement du promoteur reste déterminant dans le but d’atteindre ses objectifs : contribuer à la création d’une valeur ajoutée positive, à la richesse nationale et à la création d’emplois durables et décents. A cela s’ajoute une volonté marquée d’être le leader africain dans ce domaine et de favoriser l’essor du tissu industriel guinéen.

Imprimer